Depuis plusieurs semaines, les journalistes s’intéressent au risque de pénurie de beurre dans certains rayons de supermarché. La question posée est récurrente : qui est le coupable ? Bien avant les vacances d’été, des boulangers et des pâtissiers s’étaient inquiétés de l’envolée des prix du beurre : + 172 % en 20 mois et de sa répercussion sur le prix du croissant. (…)