80 km/h : le gouvernement fait fausse route

Depuis le 1er juillet 2018, la limite maximale de vitesse est passée de 90 à 80 km/h sur le réseau routier secondaire en France. L’objectif du gouvernement français est de faire diminuer fortement la mortalité sur les routes et les accidents. Impopulaire, la mesure est contestée par plusieurs associations d’automobilistes, ne fait pas l’unanimité au sein du gouvernement et n’a pas convaincu les élus locaux…

SNCF : les vrais enjeux de la réforme

Le 14 juin dernier, le projet de réforme de la SCNF a été adopté par le Parlement français. Le projet de loi « pour un nouveau pacte ferroviaire » prévoit notamment de transformer la SNCF en société anonyme, de fixer le calendrier de l’ouverture à la concurrence prévue au niveau européen, et de supprimer l’embauche au statut de cheminot dans l’entreprise.

L’intersyndicale a d’ores et déjà appelé les cheminots à poursuivre la mobilisation initiée le 3 avril 2018, la plus longue depuis 30 ans. Une grève perlée de deux jours sur cinq, reconductible en fonction des accords syndicaux, qui risque de perturber encore davantage l’été des Français. Pourquoi une telle montée au créneau des salariés de la SNCF ? Quelles conséquences pourrait avoir la réforme sur la qualité du service, les prix, l’état du réseau ? On voit poindre un rejet massif de la politique libérale du gouvernement Macron, et la traditionnelle ferveur à l’heure de défendre des « acquis sociaux ».

Small n’est pas toujours beautiful : la permaculture, une nouvelle croyance…

À l’heure où les débats se concentrent sur la politique de la ville, le monde rural fait état d’un sentiment d’abandon, renforcé d’autant plus par les difficultés que rencontre actuellement l’agriculture française.

Dans l’article « La fierté est dans le pré », publié le 24 mai dans Valeurs actuelles, la journaliste Charlotte d’Ornellas souligne à juste titre ce phénomène. Mais elle semble brosser un portrait pour le moins partiel du monde agricole français, en choisissant deux exemples d’exploitations agricoles au modèle économique bien distinct, dont la ferme biologique du Bec Hellouin (Normandie, Eure) qui pratique la permaculture. Cette ferme ferait actuellement vivre 10 personnes qui y travaillent et consomment ses produits. Un modèle familial, très local, qui prône le retour à des pratiques agricoles anciennes, « à la main », par opposition à l’agriculture moderne, « industrielle », subissant de plein fouet les dures lois du capitalisme. (….)

Si la politique de la ville était efficace, ça se saurait !


Aujourd’hui, 22 mai 2018, Emmanuel Macron a réuni à l’Elysée les principaux acteurs de la politique de la ville pour leur présenter les mesures du gouvernement en direction des quartiers défavorisés.
Le ton est donné : pas de « plan banlieues » ni d’investissements massifs mais une « philosophie » et une « méthode » à construire. Une vision en rupture avec les précédentes politiques de la ville, qui ne se décline toujours pas en propositions opérationnelles. (…)

Air France, les pilotes menacent le redressement de la compagnie

Le syndicat majoritaire des pilotes d’Air France, le SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne) appelle à de nouveaux mouvements de grève au cours du mois de mai 2018. Il rejette par avance les résultats de la consultation engagée par la direction de l’entreprise auprès de l’ensemble des salariés fin avril et début mai. La direction demande au personnel de prendre position sur sa proposition d’une augmentation immédiate des salaires de 2% et d’une enveloppe de 5% supplémentaires sur une période de 3 ans. (…)

Peut-on vraiment sortir des pesticides ?

Les faits

Le 15 avril dernier, le site internet du quotidien Libération publiait une tribune rédigée par un collectif de chercheurs, cancérologues, médecins, et toxicologues, du CNRS, de l’Inserm, de l’Université, et de l’Inra, alertant l’opinion et les autorités sur la dangerosité d’une famille de fongicides, les SDHI (inhibiteurs de la succinate déshydrogénase). « Il nous paraît urgent d’attirer l’attention sur les risques potentiels pour la santé humaine et l’environnement de l’usage d’une classe de pesticides, les SDHI. » Alarmistes, ces scientifiques en appellent à suspendre l’utilisation des SDHI « tant qu’une véritable estimation des dangers et des risques n’aura pas été réalisée par des organismes publics indépendants ».

Ce discours n’a rien d’étonnant car depuis les affaires du glyphosate et des néonicotinoïdes, les récriminations contre les produits phytosanitaires sont quotidiennes, sur fond d’imbroglio et de cacophonie entre les autorités sanitaires, le gouvernement, la communauté scientifique et les ONG.

Etats Généraux de l’alimentation : qui sont les gagnants ?

Assurer une meilleure répartition de la richesse notamment chez les producteurs et promouvoir une alimentation saine et de bonne qualité : tels étaient les deux objectifs des Etats Généraux de l’alimentation. Ont-ils été convaincants ?

Pour en parler, Pascal Perri accueille aujourd’hui sur le plateau de Stop Intox avec Village Semence les invités suivants :

  • Christiane Lambert (FNSEA)
  • Cédrick Allmang (géopoliticien)
  • Gil Rivière Wekstein, journaliste, auteur de « Panique dans l’assiette »
  • François Burgaud (GNIS)
  • Conclusion : Eric de La Chesnais, Le Figaro

 

Stop au mythe de Martine à la ferme. Place à l’innovation !

Comment expliquer le décalage qui existe aujourd’hui entre la réalité de l’agriculture et la perception du public ? Pour répondre à cette question, Pascal Perri reçoit aujourd’hui :

  • Alain Deshayes, Président AFBV
  • Sébastien Picardat, SYNEVOP
  • Paolin Pascot, Agriconomie, La Ferme Digitale
  • Cyrille Arnaud, mentaliste

 

La France sera-t-elle encore la reine du vin dans 50 ans ?

Pour parler de l’avenir de la filière et savoir si la France peut garder sa couronne mondiale dans le secteur du vin dans les années à venir, Pascal Perri reçoit aujourd’hui sur le plateau de Stop Intox avec Village Semence :

  • Jean-Marie Barillère, Président du CNIV,
  • Christophe Riou, IFV – Institut Français de la Vigne et du Vin
  • Thierry Ledain, viticulteur en Beaujolais
  • Pierre de Saint Pastou, Producteur de Bas-Armagnac


Peut-on nourrir la planète avec du bio ?

Modèle économique, foncier disponible, produits bio importés… Pascal Perri reçoit aujourd’hui :

  • Frédéric Denhez, auteur de « Le bio, au risque de se perdre »
  • Gil Rivière-Wekstein, auteur de « Bio : fausses promesses et vrai marketing »
  • Philippe Ruelle, Directeur général de l’UGPBAN
  • Etienne Gangneron, Vice-Président de la FNSEA

RDV à 16h
Continuez à poser vos questions sur Twitter @villagesemence et @stop_intox



- PAGE 1 sur 5 -

Articles précédents  

loading
×