CATEGORY / Agriculture

Aménagement des territoires : mettre la France sous cloche ?

Les faits

Depuis quelques semaines, une nouvelle « ZAD » se développe en France et plus précisément à Strasbourg. On y retrouve les mêmes ingrédients qu’à Notre-Dame-des-Landes. Le projet de Grand Contournement Ouest (GCO) de Strasbourg a été validé. Les travaux commencent alors que le chantier est entravé par les actions de ses opposants. Comme dans d’autres conflits, la grève de la faim est l’une des armes utilisées, en complément de la multiplication des recours juridiques. Pour le moment, à quelques rares exceptions près, le dossier ne fait pas la une de la presse française.

Stop à l’instrumentalisation de la détresse des apiculteurs

Les faits
« 30 % des colonies d’abeilles sont mortes pendant l’hiver en France » (AFP, 25 octobre 2018), « Abeilles : « une mortalité sans précédent » en Dordogne » (Sud Ouest, 1er novembre 2018), « À Erdeven, le fort taux de mortalité des abeilles inquiète » (Ouest France, 24 octobre 2018), etc. Les titres des articles qui annoncent une forte mortalité des abeilles sont légions. Pointant du doigt la responsabilité des pesticides, ces articles font tous état d’une situation catastrophique de la filière apicole et de la détresse qui envahit les apiculteurs.

La standardisation des semences est une fake news !

Les faits

Il y a un an jour pour jour, nous avions dénoncé une campagne de publicité du groupe de distribution Carrefour sur les fruits et légumes, que nous avions qualifiée alors de « mensongère » (lire ici) en pointant trois grosses intox. « C’est aberrant mais la loi vous prive d’accéder à des milliers de fruits et légumes » avançait Carrefour. La standardisation des productions agricoles serait une réalité. Cette critique est particulièrement affutée dans le secteur des semences. La réalité est tout autre.

Small n’est pas toujours beautiful : la permaculture, une nouvelle croyance…

À l’heure où les débats se concentrent sur la politique de la ville, le monde rural fait état d’un sentiment d’abandon, renforcé d’autant plus par les difficultés que rencontre actuellement l’agriculture française.

Dans l’article « La fierté est dans le pré », publié le 24 mai dans Valeurs actuelles, la journaliste Charlotte d’Ornellas souligne à juste titre ce phénomène. Mais elle semble brosser un portrait pour le moins partiel du monde agricole français, en choisissant deux exemples d’exploitations agricoles au modèle économique bien distinct, dont la ferme biologique du Bec Hellouin (Normandie, Eure) qui pratique la permaculture. Cette ferme ferait actuellement vivre 10 personnes qui y travaillent et consomment ses produits. Un modèle familial, très local, qui prône le retour à des pratiques agricoles anciennes, « à la main », par opposition à l’agriculture moderne, « industrielle », subissant de plein fouet les dures lois du capitalisme. (….)

loading
×