À l’heure où les débats se concentrent sur la politique de la ville, le monde rural fait état d’un sentiment d’abandon, renforcé d’autant plus par les difficultés que rencontre actuellement l’agriculture française.

Dans l’article « La fierté est dans le pré », publié le 24 mai dans Valeurs actuelles, la journaliste Charlotte d’Ornellas souligne à juste titre ce phénomène. Mais elle semble brosser un portrait pour le moins partiel du monde agricole français, en choisissant deux exemples d’exploitations agricoles au modèle économique bien distinct, dont la ferme biologique du Bec Hellouin (Normandie, Eure) qui pratique la permaculture. Cette ferme ferait actuellement vivre 10 personnes qui y travaillent et consomment ses produits. Un modèle familial, très local, qui prône le retour à des pratiques agricoles anciennes, « à la main », par opposition à l’agriculture moderne, « industrielle », subissant de plein fouet les dures lois du capitalisme. (….)